skip to Main Content

Le Festival des Architectures Vives revient !

Pour sa 8ème édition, le festival se déroulera d’abord à Montpellier du 12 au 16 juin, puis à la Grande-Motte du 19 au 23 juin. Car oui, le festival sort de l’écusson pour aller se frotter au bord de mer !

Le Festival des Architecture Vives ? Késako ?

Il s’agit d’un événement totalement gratuit ayant pour objet de sensibiliser le grand public à l’architecture. Pour ce faire, on nous ouvre les portes de lieux gardés secret, où de jeunes architectes, paysagistes ou urbanistes sont venus mettre leur grain de sel en rapport avec un thème donné.

Le thème de cette année est le souvenir. De quoi laisser dubitatif le commun des mortels. En effet, comment l’architecture peut-elle refléter une chose si humaine, si personnelle ? C’est sans compter sur les jeunes artistes venus travailler sur cette édition ! De l’idée, de la créativité mais aussi de la poésie viennent nous faire rougir d’avoir pu douter du bien fondé du thème (d’ailleurs à chaque édition, on se pose des questions – mais où donc veulent-ils en venir ?! – et à chaque fois, on reste ébahis !).

Et puis, quel plaisir de pouvoir aller fureter là où normalement cela nous est impossible ! Avouez-le ! Lorsqu’en ballade dans le centre ville de Montpellier, vous voyez, à la dérobée, une porte entrouverte sur une cour intérieure, un hôtel particulier, l’envie d’y passer la tête est plus fort que tout. Que celui qui n’en a jamais profité pour aller jeter un œil en catimini me jette la pierre ! Alors profiter du Festival des Architectures Vives pour aller contempler sereinement notre belle architecture patrimoniale, sans vous soucier des portes qui vous claquent au nez ! Vous serez accueillis à bras ouverts et aurez même la possibilité d’interagir avec les œuvres créées pour l’occasion.

Pour vous donner un avant-goût, voici une petite sélection : deux œuvres sur Montpellier et une sur la Grande-Motte.

Si les murs pouvaient parler – Byme : Fanny Boucher, Emmanuelle Messier. – Montpellier

Ces demoiselles ont revisitées le pinscreen de notre enfance. Mais si, le pinscreen ! Rappelez-vous ces sortes de petits cadres où sont disposés des dizaines d ‘aiguilles. On y appose la main, le visage ou autre et on y découvre notre empreinte en 3D. Elles vont ainsi installer un pinscreen géant où l’on aura le bonheur de pouvoir laisser une trace de notre passage. On pourra s’amuser à créer des tableaux éphémères et drôles : faites preuve d’imagination !

 

Au bout du fil – Atelier Senzu : Stéphane Bauche, Marc Bauche, David Dottelonde, Wandrille Marchais, Léa Girault – Montpellier

Cette installation nous ramène à une autre époque. Celle où les téléphones portables n’existaient pas et où il fallait faire preuve d’ingéniosité pour communiquer à distance. Souvenez-vous de ces pots de yaourts reliés par une ficelle qui nous permettaient de nous parler à une distance raisonnable. L’Atelier Senzu s’est inspiré de ce concept pour créer son installation, histoire de nous faire revenir à nos souvenirs d’enfance mais aussi de faire découvrir aux plus jeunes ce que l’on peut faire avec trois fois rien. De quoi en étonnez plus d’un !

 

Fleurs des Vents – A3P : Laura Nargeot, Guillaume d’Oliveira, Aurélie Harlin, Guillaume Morlans – La Grande-Motte

Le collectif A3P a ressortis des oubliettes la Fleur des Vents. Objet somme toute banal, il est ici mis en valeur, poétiser. Confectionnés par des enfants, des dizaines de ces fleurs seront rassemblées et installées sur des radeaux amarrés au ponton tels des embarcations en partance pour un pays imaginaires. Une idée qui brille par sa simplicité et son charme. Allez vous en rendre compte de visu, car les mots sont bien trop pauvres pour vous donner à voir la beauté et la poésie qui s’en dégage. Ne vous faites pas prier, allez rêver aux bords des eaux!

 

Dernière information : pour vous y retrouver et savoir où aller contempler les différentes œuvres réalisées pour l’occasion, rendez-vous dès le premier jour au pavillon du Festival des Architectures Vives. Ce pavillon permet l’accueil du public et la diffusion des informations relatives au festival. C’est aussi le point de départ du parcours du Festival, lieu de rencontre et de discussion pour tous les visiteurs. Le premier sera à son habitude dans la cours de la CCIT de Montpellier, à l’Hôtel Saint Côme et le second face au nouvel Office de Tourisme de la ville de La Grande Motte.

Mais avant et pour nous faire patienter, Pierres Vives accueille une rétrospective des précédentes éditions du 4 au 22 juin. Vous aurez ainsi le plaisir de découvrir ou redécouvrir les différentes installations qui ont fait le succès du festival. Et pas d’excuse : l’entrée est gratuite !

Pour de plus amples informations, suivez le lien suivant: festivaldesarchitecturesvives.com